Le Programme Nationale de Lutte contre le Paludisme (PNLP)

Historique de la lutte contre le paludisme

Lendemains de la deuxième guerre mondiale: la lutte contre le paludisme se limitait essentiellement au diagnostic et au traitement des malades en Côte d’Ivoire.

  • A partir des années 50 :des opérations de lutte antivectorielle ont été effectuées dans des zones pilotes (Abidjan, Bouaké, Korhogo et Man).
  • Durant les années 60:la chimio-prophylaxie de masse à la chloroquine était appliquée.
  • Dans les années 80: le traitement antipaludique systématique des cas de fièvre était appliqué en particulier chez les enfants âgés de moins de 5 ans.
  • 1996: la lutte contre le paludisme a été inscrite au tableau des maladies prioritaires du PNDS, ce qui s’est traduit par la création du PNLP par arrêté N° 133 MSP/CAB/ du 09 mai 1996.
  • De 1997 à 1999: la Côte d’Ivoire a bénéficié de l’appui du plan d’accélération de la lutte antipaludique dans la Région africaine de l’OMS. Un plan d’action a été élaboré pour la mise en œuvre d’interventions prioritaires dans des districts sélectionnés (prise en charge des cas, promotion de la moustiquaire imprégnée d’insecticide, mobilisation sociale/IEC, surveillance, suivi et évaluation).
  • 1999: la Côte d’Ivoire s’est engagée dans l’initiative mondiale «Faire Reculer le Paludisme». La réunion de consensus des pays francophones d’Afrique s’est tenue à Abidjan en avril 1999. Par ailleurs, la même année la Directrice Générale de l’OMS a procédé au lancement officiel de l’initiative mondiale «Faire Reculer le Paludisme » en présence  du Président de la République de Côte d’Ivoire.
  • 25 avril 2000: la Côte d’Ivoire a adhéré à la déclaration et au Plan d’Abuja sur la lutte contre le paludisme, adoptés par les Chefs d’États africains.
  • 2005: le PNLP a adopté une nouvelle politique nationale de lutte contre le paludisme qui s’est traduite par l’introduction des Combinaisons Thérapeutiques à base de dérivés d’Artémisinine (CTA) pour le traitement des cas de paludisme simple et du TPI à la SP pour la prévention du paludisme chez les femmes enceintes.
  • 2006: dans le cadre des nouveaux objectifs d’Abuja sur l’accès universel adoptés par les  chefs d’États africains, la Côte d’Ivoire a élaboré un plan stratégique 2006-2010 sur la base duquel elle a bénéficié successivement des Rounds 6 et 8 du Fonds Mondial pour la lutte contre le Sida, la Tuberculose et le Paludisme.

Situation actuelle du Programme National de lutte  contre le paludisme

Cadre institutionnel programmatique et organisationnel

La Direction générale de la santé, à travers la Direction de la Santé Communautaire et de la Médecine de Proximité (DSCMP), assure la coordination des activités des programmes prioritaires dont fait partie le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP).
Pour la mise en œuvre des activités du programme, il a été créé une Direction de coordination dont l’organisation et le fonctionnement sont régis par l’arrêté N°311/MSHP/CAB du 04/10/2007 modifiant l’arrêté N° 133 MSP/CAB du 06 mai 1996.
Les missions assignées à la Direction de coordination sont :

  • assurer la gestion administrative, technique et financière de programme
  • assurer la représentation du programme ;
  • élaborer, proposer et faire adopter les documents de politique et les directives du programme
  • assurer en collaboration avec les autres niveaux du système, le suivi de la mise en œuvre des directives du Programme
  • planifier et suivre l’exécution du plan annuel d’activités du Programme
  • Participer à la mobilisation des ressources
  • animer le cadre de coordination des intervenants dans la lutte contre le paludisme
  • rendre compte de façon périodique de l’état d’avancement de la mise en œuvre du Programme à la Direction de la santé Communautaire.

Directives politiques et stratégiques

Conformément au document de la Politique nationale de lutte contre le paludisme, les interventions du programme se rapportent aux stratégies clés suivantes :

  • Prévention du paludisme, 
  • Prise en charge des cas de paludisme,
  • Interventions de soutien pour la lutte contre le paludisme.

En référence à l’objectif 6 des OMD, les interventions prioritaires portent essentiellement sur : (i) le diagnostic précoce et prise en charge rapide et correcte des cas de paludisme au niveau des établissements sanitaires et de la communauté, (ii) des mesures de prévention du paludisme par l’utilisation de la moustiquaire imprégnée d’insecticide et le Traitement Préventif Intermittent chez la femme enceinte, (iii) la mobilisation sociale et IEC/CCC en direction des communautés en particulier les femmes enceintes et les mères d’enfants de moins de 5 ans, (iv) le suivi/évaluation et la recherche opérationnelle, notamment le suivi de la mise en œuvre de la nouvelle politique de lutte contre le paludisme et l’évaluation de l’efficacité thérapeutique des antipaludiques et de la sensibilité des vecteurs aux insecticides dans des sites sentinelles.

Collaboration avec d’autres programmes

Sous la coordination de la DSCMP, le PNLP travaille avec tous les autres programmes impliqués dans la protection de la santé mère et de l’enfant dans le cadre de la stratégie accélérée de la survie et du développement de l’enfant. Il s’agit du PEV, PNPEC, PNSR/PF, PNN, PNSSU, PNSI/SE. A titre d’exemple, le PNLP en collaboration avec le PNSI/SE met en œuvre  les activités de PECADOM. Cette collaboration a permis au PNLP d’identifier les sites pour le démarrage de la PECADOM, de finaliser les outils de collecte de la prise en charge communautaire.

Directeurs Cordonnateurs depuis la création

  • 1996 - 2004: Dr NIANGUE JOSEPH
  • 2005 - 2006: Dr MEMIN SRADO DANIEL
  • 2006 - 2012: Dr SAN KOFFI MOISE
  • depuis 2012: Dr TANOH MEA ANTOINE